26/05/2008

Le principe du MiniMax : une justification du bluff ?

Voici une citation de Philip K. Dick, dans Loterie Solaire, un roman de SF que j'ai lu récemment, à propos de La stratégie au poker, dans les affaires et la guerre :
".. une bonne stratégie nécessite l'utilisation du principe du "minimax", c'est à dire une politique fondée sur la possibilité d'une série de chances hautement variables, adoptée en tenant compte que l'ennemi pourra découvrir votre jeu. Mais, pour qu'il ne puisse pas la découvrir, on brouille le jeu en rendant la stratégie indeterminée, à l'aide de jeux de hasard.."

Minimax est la méthode qui minimise vos pertes et maximise vos gains, comme il est décrit sur cette page wikipédia. Donc une théorie interéssante pour le poker :)

Moi même je ne comprends pas tout aux fonctions mathématiques dont parle cette article, mais ce qui me semble intéressant est l'intervention du hasard dans cette stratégie.

Au poker, si vous ne jouez que vos bonnes mains, vous jouerez 1 pot sur 20, et vos adversaires se coucheront à ce moment là, donc même si vos pertes seront minimales, vos gains le seront aussi. De plus, vous vous ferez ronger par les blinds, donc serez perdant.

Jouer trop sérieux n'est donc pas une stratégie très rentable, elle nécessite d'ailleurs pas mal de chance, car si vous ne touchez aucune bonne main pré-flop, vous ne rentrez dans aucun pot..


Une stratégie Minimax consiste donc à jouer plus de mains, de parfois placer des relances avec des mains marginales. Si vous relancez souvent, vos adversaires ne sauront pas si vous êtes sérieux ou non. La seule manière pour eux de le savoir est de vous sur-relancer. Si vous n'avez rien, vous pouvez vous coucher de suite, et si vous avez quelque chose, vous rentabiliserez votre bonne main.

Bref, cela revient au fait de jouer agressif, plutôt tight en tournoi (lorsqu'il y a beaucoup de joueurs à votre table, ne pas jouer trop de mains tout de même) et plutôt loose en Heads-up.


Le but est de rendre volontairement sa façon de jouer incohérente pour rendre son jeu peu lisible, et de réussir à se faire payer sur ses bonnes mains.

Le bluff part de ça à mon avis : c'est une mise placée à un moment aléatoire, dans une position aléatoire, uniquement basée sur le fait que votre adversaire n'a rien et peut avoir peur de votre mise, et vous laisser le pot. Il contribue à vous donner une image de joueur "imprévisible" et donc dangereux.
Si vous savez qu'un adversaire en face de vous est capable de bluffer, vous suivrez plus facilement ses relances, ce que vous ne feriez pas face à une serrure.

Pour illustrer tout ça, ci-dessous une main jouée par Scotty N'guyen, qui sur-relance avec une poubelle, et qui fait bien exprès de montrer sa main (il brouille les pistes en montrant qu'il est capable de relancer avec rien, et énerve un peu son adversaire au passage)



Respect Scotty ..

2 commentaires:

Loxodon a dit…

ce type de jeu agressif et illisible a le don de m'agacer chez mes potes... tu crois qu'il faut que je m'y mette aussi ?
j'ai toujours appris que jouer contre un fou nous menait à notre propre folie, pas tres rassurant ! :(

aldanjah a dit…

Si tu veux gagner (en tournoi surtout), tu n'as pas le choix : tu es obligé de bluffer un peu, car sur le long terme, tu ne peux pas espérer toucher tout le temps des bonnes mains :)

Quand à la folie, c'est pas tout à fait ça, car les risques sont calculés malgré les apparences.
(sur la vidéo par exemple, il est évident que si Scotty N'guyen avait été sur-relancé, il se serait couché)