05/04/2008

La main du Tilt

La main du tilt n'est pas celle que l'on peut voir sur cette affiche (un 2-7 ), ni celle de "your brain on drugs " de la même affiche (un A-6), même si j'ai déjà vu certains s'enflammer avec, comme ici, le lecteur en question se reconnaitra :p

Non, la main du tilt est la main qui vous fait perdre votre sang froid.


- ça peut être un bad-beat, rapidement identifiable, car dans ce cas vous ou votre adversaire est à tapis et ce sont les cartes tombant après le all-in qui vous font perdre.

- mais ça peut aussi plus sournoisement se concrétiser par ce que j'appellerai un bad-beat "intermédiaire" : on vous call au flop ou à la turn sur une de vos relances à priori "insuivable", qui s'enchaine par une turn ou un river qui arrange votre adversaire et sur laquelle vous vous entêtez à vouloir ramassez le pot.

La différence avec le bad-beat et que lorsque vous misez ou suivez à la fin, vous êtes déjà perdant.


exemple :
Vous avez R-9 en BB, cash game, table à 9 joueurs. Tout le monde complète pour voir le flop pas cher.

Le flop arrive : R-9-3 dont 2 pics. Vous avez une image bien serrée, vous relancez le pot x1 (donc relance sérieuse). Un mec call. Le plus probable est qu'il soit sur un tirage couleur.

La turn tombe : un 4 (pas de pic). A priori, il a moins bien que vous. Vous remettez 1.5 fois le pot pour signifier que vous avez vraiment une bonne main et pour la protéger. Il call encore.

Puis arrive la river : un As (pas de pic). Vous vous dites qu'il n'a pas pu suivre sans avoir quelque chose. Vous commencez à flipper du brelan de 3 ou de la paire d'As, slowplay, mais vous n'y croyez pas, car à aucun moment il ne vous a relancé. .

Vous le voyez toujours sur ce tirage couleur qui n'est pas tombé et vous mettez 1/3 du pot : vous avez quand même une double paire. Il vous relance x4. Vous êtes solide, il peut tenter d'arracher avec une simple paire voir un tirage couleur qui n'a pas payé. Vous callez quand même. Il retourne A 3, sa double paire et supérieur à la votre, vous avez perdu.


Dans cet exemple, votre adversaire fait un enchainement de call déraisonnables. Vous réfléchissez sur ce coup et vous dites que votre raise sur la river était peu être un peu risqué, que mais que vous avez pourtant bien joué le coup, c'est votre adversaire qui a joué n'importe comment..
C'était risqué pour lui, mais au final, ça a payé.

Résultat, vous jouiez depuis 30 min et vouliez gagner de l'argent, mais à cause de ce coup vous êtes mal partis. Pour vous remonter, vous commencez à jouer de plus en plus agressif et de moins en moins serré sur les autres tables.
Vous vous mettez à suivre avec des mains pas terribles sur vos autres tables de cash game, et au bout de 10 minutes, vous avez quitté 2 de vos 3 autres tables sur des bluffs désespérés qui ne sont pas passés, ou sur des calls déraisonnables qui eux n'ont pas payé.. vous venez de perdre 20$ ... et fermez votre dernière table, car ça y est vous vous rendez compte que vous êtes en tilt, un peu tard..


Ces mains à tilt arrivent à tout le monde. La variance fait partie du poker : le boulet qui a mal joué le coup cité en exemple ne pourra pas avoir autant de chance à chaque fois, et sur le long terme, il sera forcément perdant.

C'est la capacité à rester maître de soi après ces coups de malchance ( c'est à dire la capacité à garder un style de jeu posé et réfléchi) qui font les bons joueurs, les joueurs qui gagnent sur long terme. Le poker, c'est aussi une guerre contre soi-même !

Vous avez compris, je suis donc passé de 95 à 75$. Mais toutes ces expériences de tilt et le fait de les analyser me permettront un jour de les sentir arriver, de les éviter et de pouvoir atteindre cet objectif des 125$.. qui s'est néanmoins encore un peu plus éloigné aujourd'hui..

4 commentaires:

As 6 Power ! a dit…

Prétendre que quelqu'un joue à ta place quand tu tilts, c'est vraiment moche !

aldanjah a dit…

Non, on sait tous les deux que c'était pas vraiment du tilt..
Le mec était du style call-station et a slowplayé en fourbe cette main..
On peut rien contre les cocus qui touchent une paire de Rois juste après une paire Dames..

Anonyme a dit…

Je joue à Gran Turismo depuis le debut de la série et je vais faire un paralléle avec la conduite sportive. Quand tu es dans un course et que tu cherches a remonter tes adversaires, tu fonces et tu dépasses assez souvent les limites d'adhérence de ta voiture. Résultat : sorties de route et perte de secondes au tour . Pour rattraper les secondes perdues tu vas conduire encore un peu plus à la limite..... catastrophe re-sortie de route. Le mieux : tu gardes ton sang froid, tu restes sage mais pas trop lent, tu grates des secondes et tu attends le moment de doubler puis tu passes à la voiture qui est maintenant devant toi.

Moralité : Pour éviter le tilt : garder son sang froid ne pas se précipiter (vouloir refaire son retard).

aldanjah a dit…

C'est exactement ça.
Le "tilt" est la perte de sang froid, et "la main du tilt" est le phénomène déclencheur.
Les analogies avec d'autres jeux sont nombreuses, mais aussi dans la vie courante : comme par exemple en couple (la remarque -souvent anodine- qui va déboucher sur une dispute) ou au boulot (le comportement d'un manager qui va vous mener à chercher un autre job).